Les parents ont tous vécu cet instant particulièrement embarrassant où leur enfant crie et se roule par terre pour obtenir quelque chose qui leur plait dans les rayons. Voici quelques conseils qui aideront les parents à faire face à la situation.

 

Les astuces qu’on appliquera sur place

 

Aucun parent n’est à l’abri d’un caprice d’enfant, notamment dans un supermarché où les produits sont présentés de manière à susciter l’envie. L’emballage chatoyant, la confiserie ou l’emballage aperçu dans une publicité ne manquera pas d’éveiller leur crise. En premier lieu, sachez dire non en toute gentillesse en expliquant les raisons de votre refus. Si les cris et les pleurs continuent et que les regards des gens aux alentours commencent à se braquer sur vous, envisagez une alternative positive. Au lieu du bonbon qu’il convoite, proposez-lui de choisir le prochain plat à manger à la maison ou encore les goûters qu’il emportera à l’école. Lorsque l’alternative positive n’est pas efficace, jouez la diversion en feignant l’ignorance. L’attention que vous lui portez, les mots durs que vous prononcerez augmenteront sa frustration. Le tout est de savoir se détacher tout en l’observant d’un coin de l’œil pour éviter d’éventuels dégâts.

 

Prévenir les caprices : un effort soutenu à assumer

 

Un caprice ne se manifeste jamais sans raison. En effet, le caractère de l’enfant est le fruit d’un ensemble d’acquis que les habitudes quotidiennes forgent. Pour l’enfant, les caprices sont un moyen de tester jusqu’où peut aller la résistance des parents. La fatigue, les tâches quotidiennes ou tout simplement la volonté de chercher des solutions de facilité perturbent régulièrement ces limites à mettre en place. Le vrai défi pour les adultes est d’assumer pleinement leur rôle en ne succombant pas aux moindres désirs de leurs petits trésors. Au final, ils risquent bien moins de connaître l’épisode d’une crise en public.