Le groupe à haut risque devrait éviter une grossesse ou devra subir une interruption médicale de grossesse avant huit semaines. Les changements cardiovasculaires pendant la grossesse sont une augmentation de 40 % du volume sanguin, une augmentation du volume systolique de 40 %, une augmentation du débit cardiaque et une augmentation de la fréquence cardiaque. Il y a une diminution de 20 % de la résistance vasculaire systémique et une diminution de la résistance vasculaire pulmonaire. En outre, la coagulation du sang et les dommages aux vaisseaux sanguins sont de plus en plus fréquents.

Ci-dessous une vidéo relatant ces faits :

Les médicaments pour les maladies cardiaques

Le groupe à haut risque doit éviter une grossesse ou devra subir une interruption médicale de grossesse avant huit semaines avec aspiration de la curette et évacuation avec les soins appropriés, les bêta-bloquants doivent être utilisés avec prudence.

Les procédures de traitement

Si un patient présente des symptômes de maladie cardiaque, une procédure de traitement définitive telle que le valvotomie par ballonnet pour sténose mitrale, dilatation du ballonnet pour coarctation, peut être réalisée au cours du deuxième trimestre en protégeant le fœtus des radiations. Les patients symptomatiques souffrant de maladies cardiaques doivent être admis à la 36e semaine et suivis de près jusqu’à la semaine suivant l’accouchement, dans des établissements de soins.

Surveillance et gestion à différentes étapes

Au cours de la première phase du travail, une surveillance étroite permet de donner une prophylaxie antibiotique aux patientes atteintes d’endocardite à haut risque et une perfusion d’oxytocine pour augmenter la contraction utérine. Au cours de la première phase du travail, une surveillance étroite permet de donner une prophylaxie antibiotique aux patientes atteintes d’endocardite à haut risque et une perfusion d’oxytocine pour augmenter la contraction utérine. Les périodes les plus dangereuses sont le post-partum immédiat, allant de 24 à 72 heures, car il se produit un transfert de fluide de l’utérus, du placenta, de la précharge et après une augmentation de la charge.