En plus des consultations périodiques chez votre médecin ou votre gynécologue, votre grossesse est ponctuée par les démarches administratives.

Informez la CPAM de votre grossesse

Avant votre 14e semaine de grossesse, faites une déclaration de votre état à la CPAM. Cette déclaration vous ouvre le droit aux remboursements de la Sécurité Sociale. Ils couvrent les visites prénatales, les séances de préparation à l’accouchement et les consultations, cette liste n’étant pas exhaustive.

Pour effectuer cette démarche, vous avez besoin de présenter votre déclaration de grossesse, également appelée formulaire rose, dûment signée par votre médecin après votre première visite prénatale.

Inscrivez votre enfant à la crèche ou chez une assistante maternelle

Certaines pourraient penser qu’inscrire l’enfant à la crèche avant même son arrivée n’est pas nécessaire. Sachez que les listes d’attente dans certaines communes sont impressionnantes. De ce fait, si vous prévoyez de reprendre le travail à la fin de votre congé de maternité, il n’est jamais trop tôt pour vous y prendre. Le formulaire d’inscription est à retirer auprès de votre mairie s’il s’agit d’une crèche publique. Pour les établissements privés, renseignez-vous directement auprès des responsables. Si vous optez pour une assistance maternelle, demandez la liste et commencez à passer des coups de fil pour vous renseigner.

Déclarez votre enfant à l’état civil dès son arrivée

Le grand jour est arrivé et vous souhaitez le faire savoir au monde entier ? Commencez par en informer l’état civil auquel est rattaché votre quartier. Suite à votre déclaration, vous recevez des attestations de naissance que vous présentez aux caisses d’allocation familiale. C’est ainsi que vous recevez des indemnités de maternité.

Cette déclaration doit se faire dans la quinzaine qui suit la naissance. Si le 15e jour tombe un week-end ou un jour férié, vous pouvez repousser la déclaration au jour qui suit. N’oubliez pas les pièces à joindre au dossier, à savoir un certificat médical de naissance, un justificatif d’identité et votre carnet de mariage. Si vous êtes en concubinage, présentez un acte de reconnaissance.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici